Abécédaire

 

 

Quartier n° 1




Sylvie Cadinot-Romerio

29/04/2017

 

 

 

Fait bien dans les discours officiels : l’employer au pluriel avec un possessif. Dire : « Nos quartiers » et ajouter par exemple : « ont du talent », surtout les plus « sensibles ». Appuyer toutefois sur « nos », même s’ils ne désignent jamais « le mien et le tien », mais toujours « les leurs ». Et en parler la voix vibrante pour bien montrer comme on s’y sent lié, et relié, aussi relégués et enclavés soient-ils. Enfin ne pas citer de noms (ils feraient peur, ils stigmatiseraient, etc.) : ce serait perdre le bel effet de flou du mot « quartiers » dans cet emploi : parties détachées de plusieurs touts, flottantes, ou touts déguisés en parties – combien préférable à « banlieues », elles presque toujours « à problèmes ».

Powered by : www.eponim.com - Graphisme : Thierry Mouraux   - Mentions légales                                                                                         Administration