Séminaire de P. Hochart et P. Pachet : séance du 7 décembre 2012           

La prochaine séance du séminaire aura lieu vendredi 7 décembre, de 13h à 15h, à l'EHESS : salle 3, RDC, bâtiment Le France, 190-198 avenue de France, 75013 Paris (métro quai de la Gare).

Elle sera consacrée au court récit "Lenz", moins de 40 pages, de l'écrivain allemand Georg Büchner, écrit en 1835 (de préférence Seuil/points, 4,50 euros ; sinon Rivages/Poche, 7,65 euros ; ou éd. du Rouergue, 5,32 euros). Büchner (1813-1837), mort donc à 24 ans, écrivain, révolutionnaire, savant, eut le temps de rédiger des œuvres marquantes, dont Lenz et La mort de Danton, la même année, et le génial Woyzeck, l'année suivante (dont Alban Berg tira le livret de son opéra Wozzeck).

Lenz fut un personnage historique. Dans son récit fiévreux, Büchner parvient à rendre avec une étonnante lucidité et précision le tourment du personnage, en proie à l'angoisse, au risque de la folie, à une communion intime avec la nature dans ce qu'elle a de souffrant. Il ne peut trouver la paix ni dans la compagnie de ses amis, ni dans la religion, ni dans le sommeil. Comme Nerval dans Aurélia (1855), Büchner, au plus proche de la démence de son personnage, se garde de la confusion, et l'errance de Lenz dans la montagne comme ses conversations à table ouvrent une réflexion qui a inspiré Paul Celan (1920-1970) dans son "Entretien dans la montagne" comme dans "Le Méridien", son discours lors de la réception du prix Büchner en 1960.

Contact : Pierre Pachet

 

 

 



 



 

 

 


 


Powered by : www.eponim.com - Graphisme : Thierry Mouraux   - Mentions légales                                                                                         Administration